Une mauvaise gouvernance ! l’échec de la politique de la ville !

D’une manière générale, concernant la programmation politique de la ville (définition des actions sur le territoire pour lutter contre la délinquance par exemple ) 2012/2013 note une nouvelle fois, que,  comme toujours, l’information qui nous est transmise  ne comporte  aucun détail, aucune explication. Comme les bilans n’ont jamais été présentés durant toutes ces années, les informations  sur les actions reconduites, les actions nouvelles, les actions arrêtées et les raisons n’ont pas été transmises.

La précédente organisation n’a pas été présentée non plus  puisqu’elle montre les incohérences des élus locaux, ce que nous savons c’est que la municipalité s’est « débarrassée » de deux agents qui oeuvraient dans le cadre des politiques de santé et de l’insertion. La nouvelle organisation n’est pas explicitée si ce n’est la présentation d’un agent chargé de la politique de la ville que le maire n’a jamais présenté officiellement.

Sur les actions nous pouvons penser que ce bilan n’est pas à la hauteur des enjeux pour notre ville qui souffre particulièrement en matière d’insertion économique et santé pourtant le CUCS (subventions de l’Etat) c’est 7000 000 euros ???? . Rien sur les volets culture, santé, insertion, prévention sécurité.

Le Conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance qui réunit tous les professionnels de terrains (gendarmerie, conseil général, mairie,…) pour définir des actions ensemble (comme la lutte contre les addictions, la délinquance, incivilité et permettre un mieux vivre ensemble) et mutualiser nos moyens n’a pas vu le jour pendant 5 ans. Belle outil de collaboration dont le maire a préféré se priver vient tout juste de naître sur notre territoire, bravo ! à un an des élection  alors que le Maire s’était engagé devant monsieur le Préfet  en septembre 2011, ce CLSPD ne verra le jour qu’en 2012 ! Un problème de respect de  calendrier de toute apparence ???

Les actions santés ville consistant à accompagner les personnes en difficulté sur le plan de la santé  portées par le Centre communal d’action social (qui est un service de la municipalité) durant plus de deux années ne sont plus réalisées puisque ce service s’est vu retirer deux postes : la direction et un agent de développement chargé de l’insertion qui je le rappelle encore était financé en totalité par l’Etat. Aujourd’hui cette structure ne dispose plus de direction c’est le DGS qui obtient une prime de plus de 300 euros pour conseiller les professionnels du CCAS c/ une direction à temps plein une vraie économie qui permet le recrutement d’un directeur de cabinet. Alors quelles sont les priorités, et oui vous avez trouvé  la campagne électorale du maire et la communication !!

De plus les mauvaises décision continuent de fuser puisque  l’agent de développement n’a pas été remplacé même si l’Etat nous subventionne totalement. C’est connu la ville de tarare est riche !!!!!. Étonnant comme gestion!! Surtout que les projets sur la santé et l’insertion mis en place se sont éteints. Encore bravo!Le compte rendu du CA du CCAS du 21 février 2012, montre la suppression de ce poste.

Pourtant Monsieur le maire qui est président du CA de l’hôpital de Tarare, président du conseil de la communauté hospitalière de Tarare-Villefranche, Madame l’adjointe chargée la santé et à la vie quotidienne, Monsieur l’adjoint aux affaires sociales, l’adjointe à la politique de la ville, devraient savoir que la ville de Tarare  fait partie de la 5ème ville  la plus pauvre du département, que les personnes précaires sont les plus touchées par les problèmes de santé , que l’observatoire régionale de santé note Tarare comme faisant partie des zones rouges sur l’axe santé.

 Et pourtant, la santé n’apparait nulle part dans la programmation 2012/2013 de la politique de ville, ni dans les actions générales votées dans le budget.

D’ailleurs est-ce un acte manqué,  le Maire  dans le texto de mai 2012, cite l’urbanisme, le logement, la culture, l’éducation, l’emploi comme prioritaires dans l’amélioration de la vie des habitants Mais  singulièrement oublie la santé. Comment cette municipalité définit elle les besoins ? Mais bon avec 54% d’augmentation d’arrêt maladie en 2011 par rapport à 2010 (désolée je n’ai pas les chiffres 2012) au sein même de cette collectivité, on sent bien que les questions de la prévention, de la santé sont des sujets qu’ils ont peut être du mal à maîtriser.

Si je résume :

 1.Sur le CUCS : nous n’avons plus santé plus d’insertion, du personnel en moins, des subventions en moins (- 20 000 € pour la santé, -10 000 € pour l’insertion cf programmation 2011), mais par contre un volet éducation qui n’a jamais été piloté donc bilan. Vous savez vous ???

Tout cela au détriment des autres axes que portent d’ailleurs vos autres collègues adjoints, qui semblent s’en moquer…Ils n’ont pas de moyens pour agir et ça ne semble pas les choquer….

Dalila

Publicités
Cet article a été publié dans bonjour. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s