L’emploi, un investissement timide et peu structuré.

 

Un article du 28 mars 2013 intitulé « la ville de Tarare s’apprête à recruter » informe en la personne de l’adjointe chargée des ressources humaines, que la municipalité va recruter. Or, nous qui avons voté le budget pour 2013, il n’apparait pas un recrutement montrant une dynamique pour relancer l’emplois.

« Notre pyramide des âges fait qu’un nombre conséquent de départs est à prévoir. Une dizaine en 2013 » dixit cette même élue. Or elle ajoute ensuite seulement 4 recrutements, trois adjoints techniques et un technicien informatique. Pour ce dernier, il ne s’agit d’un départ à la retraite mais d’une volonté de quitter la ville de Tarare.  Nous n’arrivons donc pas à 10 et ce n’est pas prévu au budget.

En ce qui concerne les contrats d’avenir, seulement 2 postes sont prévus alors que ceux-ci sont financés à hauteur de 75% par l’Etat et donc ne coûte quasiment rien à notre collectivité. Il s’agit; à mon avis, un moyen de relancer les jeunes et moins jeunes sur le marché de l’emplois. Sont concernés les non diplômés et les diplômés au chômage de plus de un an. Si l’initiative est honorable, elle n’est pas à la hauteur des enjeux pour notre ville qui souffre principalement de la crise économique, la municipalité aurait pu faire des efforts supplémentaires en augmentant le recrutement à travers les contrats d’avenir, même si ce n’est pas la panacée, nous devons saisir tous les leviers mis à notre disposition.

D’autant plus que la municipalité a dépensé sans compter durant ces cinq dernières années en se lançant dans des recrutements massifs (plus de 500 000 euros de dépenses de personnels surtout cadres) dont on ne sait aujourd’hui la plus-value tant la gestion fut déplorable (3 DGS en 3 ans, un DGA, 2 collaborateurs du maire, suppression direction du CCAS..).

Bilan : les départs à la retraites ne sont pas tous remplacés, que deux contrats d’avenir et pas d’accompagnement prévus pour ces personnels.

Objectif : mettre en place une véritable politique des ressources humaines conduisant à la réformes de nos fonctionnements. La crise économique nous oblige à repenser nos systèmes, il faut repenser nos organisations pour être plus compétitifs. La restructuration des territoires, même si je n’adhère que très peu à ce nouveau découpage, doit nous conduire à une refonte de nos institutions. En espérant que les élus soient assez visionnaires et courageux pour ne pas rajouter des strates dans les fonctionnements actuels qui nous conduiraient encore à dépenser davantage pour satisfaire le plus fort.

Pour 2014, soyons prêts à proposer notre vision.

En vous remerciant

Dalila

Publicités
Cet article a été publié dans bonjour. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s